Bien nourrir son cerveau | ARTE

Comment bien nourrir son cerveau ?

Il recommande une consommation accrue de 10 composants sains, dont les légumes à feuilles vertes, le poisson, les baies, les noix… et limitant 5 composants nocifs tels que le fromage, la viande rouge, le beurre et la margarine, les fritures, les pâtisseries et les sucreries. Ceci pourrait vous intéresser : Pâté en croûte de macaronis de Frédérique – Les Carnets de Julie à la table d’Honoré de Balzac.

Pour rester en pleine forme, le cerveau a besoin de sa dose régulière de sucre, d’oxygène et de nutriments : chaque jour, ses cellules consomment 20 % de nos apports caloriques et 40 % de l’oxygène inspiré. Tout d’abord, le sang doit donc bien circuler dans les artères chargées de l’alimentation.

La vitamine C et la vitamine D protègent le cerveau contre le stress oxydatif et le déclin cognitif. Les vitamines du groupe B favorisent l’absorption du glucose par l’organisme et le transport de l’oxygène, et aident à la production de certains neurotransmetteurs.

Des nutriments pour mieux apprendre Le magnésium, les glucides (aliment préféré du cerveau) et les vitamines du groupe B jouent alors leur rôle : le magnésium, car il intervient dans les influx neuromusculaires ; les vitamines du groupe B car elles contribuent à l’équilibre nerveux.

Articles populaires

Quel est le meilleur aliment pour le cerveau ?

Or les fruits rouges, dans les myrtilles, les canneberges, les mûres ou les framboises, concentrent de fortes doses d’antioxydants, qui combattent les radicaux libres et boostent le cerveau. Ceci pourrait vous intéresser : Témoignage de la Famille Bourdier – Producteurs et propriétaire d’une ferme-auberge.

La lutéine présente dans les légumes à feuilles vertes tels que les épinards, le brocoli, différentes variétés de salade (laitue), la roquette, la roquette (Eruca sativa), le chou frisé (kale) ou les feuilles de moutarde aide à prévenir le déclin cognitif et à améliorer la mémoire.

Le glucose est ensuite transporté par le sang vers les organes. Il peut être stocké dans les muscles ou dans le foie, et est libéré en cas d’effort physique soudain. Des études scientifiques ont également montré que le glucose est important pour notre cerveau.

Quels sont les meilleurs aliments pour le cerveau ?

Pour information : Les principales sources d’oméga-3 et d’acides gras polyinsaturés sont les poissons gras (thon, sardine, maquereau, saumon, hareng) et les huiles de coco et de soja. Lire aussi : JACK L’ÉVENTREUR | Documentaire Toute l’Histoire.

Comment bien aérer son cerveau ?

La vitamine C des fruits et légumes joue un rôle similaire avec le fer. Voir l'article : Focaccia chèvre épinards d’Amandine Chaignot – Les Carnets de Julie. Or, en participant au transport de l’oxygène vers le cerveau, par l’intermédiaire de l’hémoglobine, cette dernière agit naturellement sur la santé du cerveau.

Souvent, une personne sur le point de mourir se sent soudainement mal, a des bouffées de chaleur, des nausées, des maux de tête ou des douleurs à l’estomac. C’est la perturbation de l’équilibre entre le système nerveux sympathique et parasympathique qui est responsable de l’évanouissement.

L’hypoxie cérébrale est une forme d’hypoxie (réduction de l’apport d’oxygène), qui implique spécifiquement le cerveau. Lorsque le cerveau est complètement privé d’oxygène, on parle plutôt d’anoxie cérébrale. l’hypoxie fœtale, qui correspond à une diminution de l’oxygénation fœtale.