Serpent du couvent et pets de nonnes de Jany – Les Carnets de Julie

LA RECETTE CI-DESSOUS 👇
Serpent du couvent de Jany

Pour 6 personnes
Temps de préparation : 20 minutes
Temps de cuisson : 40 minutes

Ingrédients :
400 g de farine
125 g de sucre semoule
125 g de beurre fondu
5 g de levure chimique
6 Å“ufs bio
250 g d’amandes effilées
20 g de raisins secs
2 cl d’extrait de vanille
5 cl de jus de citron
1 CC de miel
1 jaune d’œuf

Préchauffez votre four à 160°C.
Dans un saladier, cassez six œufs et battez-les vigoureusement en y associant le sucre en poudre. Ajoutez-y le zeste d’un citron, le beurre fondu et mélangez à nouveau.

Mélangez la farine et la levure et versez-la dans la préparation précédente avec le jus du citron, une rasade d’extrait de vanille et une cuillère à café de miel.

Façonnez votre pâte et donnez-lui la forme d’un serpent. Ajoutez deux raisins secs pour les yeux du serpent et badigeonnez de jaune d’œuf pour qu’il dore au four. Recouvrez la pâte avec les amandes effilées pour faire les écailles du serpent. Enfournez pendant 40 minutes à 160 °C.

Pets de nonne de Jany
Pour 10 à 12 personnes
Temps de préparation : 20 minutes
Temps de cuisson : 10 minutes

Ingrédients :
37,5 cl d’eau
1,5 CC de sel
1,5 CS de sucre
120 g de beurre
225 g de farine
5 Å“ufs bio
Sucre fin pour saupoudrer

Dans une casserole, mettez à chauffer l’eau, le sucre et le beurre. Une fois le mélange à ébullition, ajoutez la farine et amalgamez le tout sur le feu. Une jolie boule doit se former et se décoller des bords.

Une fois cette boule formée, ajoutez un à un les œufs en mélangeant à chaque fois. Ajoutez également une pincée de vanille en poudre. Mélangez avec les mains (la pâte est parfaite lorsqu’en écartant vos doigts, la pâte ne se déchire plus mais forme une palme).

Dans une casserole remplie d’huile chaude, mettez des boules de la taille d’une noix à cuire. Elles tourneront toute seules. Une fois bien dorées, placez-les sur du papier absorbant et saupoudrez de sucre.

Jany Fonteyraud

Viticultrice, Jany a laissé sa place à son fils Jean au sein du domaine familial Le Domaine de Grava, exploité depuis 1929. Très investie au Verdelais, elle s’occupe aujourd’hui de la préservation et de l’entretien des tombes d’Henri de Toulouse-Lautrec et de sa mère, la comtesse Adèle de Toulouse-Lautrec. Sa curiosité l’a menée à s’intéresser de plus près à l’œuvre et la vie de l’artiste. Elle est par ailleurs considérée comme LA cuisinière du quartier, et s’est amusée à cuisiner à partir de tous les livres de recettes autour de Toulouse-Lautrec.

https://www.domainestichetgrava.com/