Témoignage de Séverine Belle, moulinière – Les Carnets de Julie