Appropriation culturelle : vol ou inspiration ? Vox Pop – ARTE

Est-ce que l’appropriation culturelle existe ?

En fait, le problème principal de l’appropriation culturelle vient du fait que les éléments appropriés par la culture dominante sont les mêmes éléments pour lesquels les cultures dominées sont discriminées. Voir l'article : Elle l’a bien cherché | ARTE.

Un exemple courant de ce qui est considéré comme une appropriation culturelle est l’adoption de l’iconographie d’une autre culture et son utilisation à des fins non prévues, voire offensantes, pour la culture d’origine.

Quatre principes pour éviter d’accorder crédit et reconnaissance aux porteurs de TCE. Participation des titulaires d’expressions culturelles traditionnelles par le biais de demandes d’autorisation et de coopération.

L’appréciation culturelle est bonne et c’est ce qui nous introduit à de nouvelles cultures. Elle affecte positivement la connaissance et l’acceptation de l’autre. Mais lorsqu’elle ne profite qu’à un groupe en particulier, et ce en termes économiques, c’est alors qu’elle devient appropriation culturelle.

A lire également

Quelle est la différence entre l’appropriation culturelle et l’appréciation culturelle ?

L’appropriation culturelle correspond à l’utilisation, par les membres d’une culture dominante, d’éléments culturels produits par les membres d’une culture dominée. Voir l'article : Intégrale | Gacha Gacha | ARTE. Les éléments empruntés sont considérés par la culture dominante comme vidés de leurs significations originelles et réduits à leurs valeurs esthétiques et folkloriques.

En France, le concept d’appropriation culturelle a commencé à faire débat dans la seconde moitié des années 2010. En 2018, la France a engagé un processus de restitution de certains objets africains pris lors de la colonisation de l’Afrique.

On parle d’appropriation culturelle lorsque l’héritage d’une culture historiquement dominée est utilisé par un groupe dominant à des fins lucratives (artistiques, économiques, politiques).

Ceci est lié à l’acquisition de normes esthétiques propres à la culture africaine car elle ne citera pas la véritable origine de ces tresses. Sur leurs « propriétaires », ces coiffures sont moquées, caricaturées et dégradées.

Quels sont les impacts négatifs de l’appropriation culturelle pour un peuple autochtone ?

L’appropriation culturelle révèle donc un rapport de dominance entre une culture dominante et une culture minoritaire : la minorité n’a pas le choix entre accepter ou refuser l’appropriation par la majorité de ses codes. A voir aussi : Documentaire sur Tokyo (2019). Il ne s’agit donc ni d’un échange ni d’un dialogue horizontal entre deux cultures.